GUYANE-GUIDE

GUYANE-GUIDE

Le site web de la Guyane

Généralités sur la géographie

Quelques notions de base

Mis à jour le 03-10-2016  |  Publié le 12-07-2005 - Lu 85 406 fois
Moyenne : 3.67 sur 5 (6 votes)

Situation

Situé entre le 2° et 5° degré de latitude Nord et entre le 51° et 54° degré de longitude Ouest, la Guyane Française constitue un cas à part parmi les Départements et Territoire d'outre mer Français : alors que tous les autres DOM-TOM sont insulaires, la Guyane est enclavée dans le continent sud américain, au milieu de pays à bas niveau de vie, pour lesquels elle représente un Eldorado. Ceci explique l'importance de l'émigration.

La Guyane est recouverte à 94% par la forêt amazonienne. Grandiose et impénétrable, elle est sillonnée de rivières et de fleuves entrecoupés de rapides (voir plus bas Hydrographie). La côte est constituée de mangrove sur plusieurs kilomètres. La bande côtière a subi une forte déforestation et se présente sous forme de savane.

La Guyane est bordée au nord, par l'océan Atlantique sur 320 km environ. A l'ouest, on trouve le Suriname (520 km de frontière commune) avec pour frontière le fleuve Maroni, et enfin au sud et à l'est, le Brésil avec lequel elle partage 580 km de frontière. La frontière Est avec le Brésil est constitué par le fleuve Oyapock (carte de situation).

La Guyane est située à 7000 km de Paris et 1250 km de Fort de France.

Relief

Le relief de la Guyane est uniforme, mais non plat, le plus haut mont étant le Sommet Tabulaire à 830 m. Il suffit d'avoir parcouru une fois la forêt guyanaise pour s'en persuader…!

La Guyane repose sur un plateau, le "Plateau des Guyanes", regroupant plusieurs pays : le Brésil, le Suriname, la Guyane anglaise (Guyana), le Venezuela, et la Guyane française.

Superficie

Avec ses 83534 km2 (1/6 de la France métropolitaine, 1% du Brésil) la Guyane est le plus grand département français. Elle est à peu près aussi grande que le Portugal ou la Belgique.

Comparaison surface France / Guyane 

Climat

C'est un climat équatorial humide qui règne en Guyane. Il existe deux saisons : une saison sèche de juillet à décembre et une saison humide, de janvier à juin, exception faite du mois de mars, en général moins pluvieux (petit été de mars) La température moyenne est de 27° C, avec de faibles écarts (24° C à 32° C) L'humidité est très importante, surtout en saison des pluies. Elle varie de 70 à 95 % environ. Les précipitations sont en moyenne de 2,5 à 5 m par an. Elles varient en fonction de la zone géographique (Ouest plus sec que l'Est).

Les saisons sont sous la dépendance de la Z.I.C. (Zone Intertropicale de Convergence). C'est une zone de basses pressions où les alizés entrent en conflit. Cette zone se déplace dans le sens Nord-Sud, entraînant avec elle des modifications climatiques. Elle se situe vers le Sud de novembre à février, puis se déplace vers le nord d'avril à juillet (maxima pluviométriques).

Contrairement aux autres DOM caribéen, il n'y a jamais de cyclone en Guyane. 

Hydrographie

Le réseau hydrographique est très développé. De nombreux fleuves sillonnent le département. Ils servent très souvent de voie de communication entre les villages reculés. Les rivières, appelées ici criques, se jettent dans les grands fleuves. Ceux-ci sont au nombre de 5 : on peut citer, d'est en ouest :

  • L'Oyapock : il marque la frontière est avec le Brésil. Ses rives sont surtout peuplées par les amérindiens Emérillon et Wayampi. La rivière Sikini, un de ses principal affluent, est une zone d'orpaillage illégal très active.
  • L'approuague : très beau fleuve, très connu pour ses sauts tels que saut Athanase, saut Grand Machicou ou saut Grand Canori. Ceux-ci sont bordés de camps touristiques plus ou moins bien équipés pour des séjours en forêt.
  • Le Mahury : il abrite le port de commerce de Dégrad des Cannes. Son affluent, la Comté, comporte sur ses rives de nombreux carbets.
  • Le Kourou : petit fleuve dont l'estuaire est bordé du port spatial. De nombreux carbets privés, d'entreprises et administrations bordent sa rive.
  • Le Sinnamary : il alimente en eau de barrage hydroélectrique de BPS (Barrage de Petit Saut). Celui-ci, construit en 1997 a provoqué l'inondation de 300 Km2 de forêt. Son estuaire est un lieu d'observation privilégié des Ibis Rouges.
  • l'Iracoubo : petit fleuve tranquille.
  • La Mana : le fleuve au 99 sauts est surtout connu pour être la voie d'alimentation principale des sites d'orpaillage clandestin de son bassin hrodrologique. Pour cette raison, il est particulièrement pollué.
  • Le Maroni : c'est le plus grand fleuve du département. Il marque la frontière ouest avec le Suriname. Il sert de voie de communication pour les village bushiningués d'Apatou, Grand-Santi, Papaïchton et Maripassoula ainsi que plus haut, pour les villages amérindiens de Twenké et Antécum Pata. C'est le plus long (520 km) et le plus habité de Guyane. De nombreux sauts barrent son chemin.

Population

Il y a environ 210.000 habitants en Guyane, dont 30 à 50% d'étrangers (chiffres INSEE au 1er janvier 2006). La population a quadruplé depuis 1974. La densité est d'environ 1,9 hab./ km2.

Répartition : c'est une mosaïque d'ethnies : Créoles (38%), Métropolitains (10%), Noirs Marrons (6%), Amérindiens (5%), H'mongs (1%), Antillais (4%), Chinois (4%). Étrangers (32%) : Haïtiens, Surinamiens, Brésiliens, Guyaniens, divers... en forte augmentation ces dernières années. La langue officielle est le français. Mais on rencontre de nombreuses autres langues très pratiquées dans le département : créole guyanais, dialectes amérindiens et bushinengés (dont le taki-taki).

Les premiers occupants de la Guyane ont été les Amérindiens (Galibis, Arawaks... ) : actuellement, ils représentent 5 % de la population et sont au nombre de 7.000 environ. Aujourd'hui, les Créoles d'origine africaine forment le groupe ethnique le plus important (38 %).

Les habitants de la Guyane se trouvent essentiellement sur le littoral formant ainsi les villes les plus importantes : Cayenne, Rémire-Montjoly, Kourou, Sinnamary et St.-Laurent-du-Maroni (voir carte de la répartition quantitative par commune). Le taux d'urbanisation est de 83%.

Le taux de natalité est de 2,8 % et le taux de mortalité de 0,36 % (chiffres de 1995).

La population se caractérise par sa jeunesse (+ de 50% a moins de 25 ans). L'espérance de vie est de 71,8 ans pour les hommes et de 80,2 ans pour les femmes (chiffres 2003).

Cette forte croissance démographique n'est pas sans poser des problèmes au niveau du logement, de l'infrastructure et de l'emploi. Ainsi, le taux de chômage s'établissait à 25,7 p. cent en 1997, et à 26,5 p. cent début 1999, c'est-à-dire beaucoup plus qu'en métropole, mais tout de même moins que dans les autres DOM.

Géopolitique

La Guyane comprend 2 arrondissements (Cayenne et Saint-Laurent du Maroni), 22 communes et 19 cantons.

Elle est représentée au Parlement par deux députés et un sénateur, et par un conseiller au Conseil Économique et Social. L'État est représenté par le Préfet à Cayenne et un sous-préfet à Saint-Laurent du Maroni.

Département français d'Outre-mer, la Guyane fait partie de l'Union Européenne, et bénéficie de mesures spécifiques qui adaptent le droit communautaire à la situation du département.

Divers

Horaires : G.M.T. -3. Le décalage horaire est de - 4 h en hiver et - 5 h en été.

Octroi de mer : 14 %

La religion majoritaire est la religion catholique.

Quelques chiffres : 

Industrie : bois, industrie minière, aérospatiale.

PIB total : 2 255 millions d'euros en 2002

PIB par habitant : 13 070 euros en 2002 soit la moitié du PIB par habitant de métropole.

Page précédente  |  Page suivante  

Cette page vous a plu ? Partagez-la sur les réseaux sociaux :

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire

Envoyé à un ami

Plan du site
Top 50 des articles
Livre d'or du site
Audience XiTi
3 397 717 visiteurs au total
41 visiteurs ce jour
9 visiteurs actuellement sur le site
Liste des membres du site
Nous Contacter

© J.Brunetaud 1999-2019