Guyane-guide : le guide web de la Guyane - Histoire, géographie, faune, flore, tourisme, renseignements pratiques, santé, des centaines de photographies, petites annonces...

 
Login Passe (rappel) - s'inscrire - Mot de passe perdu ?
Situation épidémiologique du chikungunya en Guyane. Point au 15 janvier 2015.
Ajouté le 19/01/2015 - Auteur : MedecineDesVoyages.net
Situation épidémiologique de la dengue en Guyane. Point au 9 janvier 2015
Ajouté le 13/01/2015 - Auteur : MedecineDesVoyages.net
1 commentaire - Voir | Ajouter un commentaire
Situation épidémiologique du chikungunya en Guyane Française au 4 décembre 2014
Ajouté le 12/12/2014 - Auteur : MedecineDesVoyages.net
1 commentaire - Voir | Ajouter un commentaire
Usage dérogatoire du malathion pour la lutte anti-vectorielle en Guyane - Mesures de protection pour
Ajouté le 28/11/2014 - Auteur : MedecineDesVoyages.net
Poursuite de l'épidémie de Chikungunya en Guyane
Ajouté le 26/11/2014 - Auteur : MedecineDesVoyages.net
Poursuite de l'épidémie de chikungunya en Guyane
Ajouté le 16/11/2014 - Auteur : MedecineDesVoyages.net
Situation épidémiologique du Chikungunya dans les Départements Français d'Amérique
Ajouté le 13/09/2014 - Auteur : MedecineDesVoyages.net
Arianespace a lancé avec succès MEASAT-3b et OPTUS 10
Ajouté le 12/09/2014 - Auteur : Jacky

COMMUNIQUÉ ARIANESPACE

Arianespace confirme sa place de leader sur le marché Asie-Pacifique

Arianespace a lancé avec succès les satellites de télécommunications MEASAT-3b pour l’opérateur malaisien MEASAT, et OPTUS 10 pour l’opérateur australien OPTUS. Le lancement, effectué par Ariane 5, a eu lieu le 11 septembre à 19h05 (heure de Kourou) depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG).

Avec ce nouveau lancement réussi, Arianespace s’impose comme la société de service de lancement de référence pour les opérateurs de la zone Asie-Pacifique.

Un lancement symbole de la confiance des opérateurs de la zone Asie-Pacifique
Le satellite MEASAT-3b, qui offrira des services de télécommunications et de télévision directe pour la Malaisie, l’Inde, l’Indonésie et l’Australie, est le troisième satellite mis en orbite par Arianespace pour le compte de l’opérateur MEASAT Global.

Le satellite OPTUS 10, qui fournira des services de télévision directe, de liaison Internet, de téléphonie et de transmission de données pour l’Australie, la Nouvelle-Zélande, et la région antarctique, est le sixième satellite mis en orbite par Arianespace pour l’opérateur australien . A l’exception d’un satellite, Arianespace a lancé la totalité de la flotte OPTUS en activité à ce jour.

1 commentaire - Voir | Ajouter un commentaire
Arianespace Flight VA218 - MEASAT-3b & Optus 10
Ajouté le 10/09/2014 - Auteur : Jacky

COMMUNIQUÉ ARIANESPACE

La Revue d’Aptitude au Lancement (RAL) s’est déroulée le mardi 9 septembre 2014 à Kourou et a autorisé les opérations de chronologie pour le Vol Ariane 5 ECA avec MEASAT-3b et OPTUS 10.Pour son quatrième lancement Ariane 5 de l’année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications, MEASAT-3b pour l’opérateur malaisien MEASAT et OPTUS 10 pour l’opérateur australien OPTUS.

Avec 64% du marché commercial de cette région, Arianespace s’impose comme la société de service de lancement de référence pour les constructeurs et opérateurs de la zone Asie-Pacifique.

Le lancement sera effectué depuis l'Ensemble de Lancement Ariane n°3 (ELA 3) à Kourou en Guyane française. Le décollage du lanceur Ariane 5 ECA est prévu le plus tôt possible dans la fenêtre de lancement suivante :

  • Kourou : de 18h21 à 19h23, le 11 septembre 2014
  • Paris : de 23h21 à 00h23, du 11 au 12 septembre2014
1 commentaire - Voir | Ajouter un commentaire
Lancement Soyuz VS09 : anomalie d'injection des satellites Galileo
Ajouté le 24/08/2014 - Auteur : Jacky
Résultats des premières analyses de données

Arianespace a lancé le 22 août 2014, à 9:27 heure locale en Guyane, un lanceur Soyouz ST transportant deux satellites de la constellation Galileo.

Le décollage et la première partie de la mission se sont déroulés de façon normale, conduisant à une séparation des satellites selon la séquence prévue, et à la réception du signal. Ce n’est qu’après la séparation des satellites, et en temps différé, que l’exploitation progressive des informations fournies par les stations de télémesure de l’ESA et du CNES a révélé que l’orbite atteinte n’était pas conforme à l’attendue. L’orbite visée était circulaire, inclinée à 55 degrés et avec un demi grand axe de 29 900 km. L’orbite atteinte est elliptique avec une excentricité de 0,23, un demi grand axe de 26 200 km et une inclinaison de 49,8 degrés.

L’état et le positionnement de l’étage supérieur Fregat et des deux satellites sont stables et ne présentent aucun risque pour les populations. L’étage Fregat a d’ailleurs été vidangé de ses ergols résiduels et dépressurisé de façon normale. Selon les premières analyses effectuées, une anomalie se serait produite pendant la phase de vol de l’étage supérieur Fregat, conduisant à une injection des satellites sur une orbite non-conforme.

Les études et les analyses de données se poursuivent à Kourou (Guyane) et à Evry sous la coordination de Stéphane Israël, PDG d’Arianespace. Elles sont menées en collaboration avec les partenaires russes du programme Soyuz en Guyane (Roscosmos et les industriels RKTs-Progress et NPO-Lavotchkine), ainsi qu’avec notre client (ESA) et ses partenaires industriels, afin de déterminer le périmètre de l’anomalie et son impact sur la mission.

« Notre objectif est de faire toute la lumière sur cette anomalie. Les équipes d’Arianespace sont mobilisées pour y parvenir. Arianespace mandatera dès lundi, en association avec l’ESA et la Commission européenne, une commission d’enquête indépendante pour définir les causes précises de cette anomalie et en tirer les conséquences et actions correctrices permettant un retour en vol en toute sécurité et dans les meilleurs délais du lanceur Soyouz depuis le CSG. Cette commission travaillera en coordination avec les partenaires russes du programme Soyouz en Guyane. Arianespace est déterminée a servir au plus vite les ambitions spatiales de l'Union européenne dans le cadre du programme Galileo. Nous remercions l'ESA, la Commission européenne et le CNES pour la qualité de nos échanges depuis que la survenance d'une anomalie a été connue. Même s'il est trop tôt pour en déterminer les causes précises, nous tenons à présenter nos excuses les plus sincères a l'ESA et a la Commission européenne pour cette injection sur une orbite non confome", a déclaré Stéphane Israël, PDG d’Arianespace.
3 commentaires - Voir | Ajouter un commentaire
 
2 760 130 internautes ont visité ce site - 560 sont venus ce jour - 15 visiteur(s) sur le site actuellement - Mon audience XiTi

© J.Brunetaud 1999-2015