GUYANE-GUIDE

GUYANE-GUIDE

Le site web de la Guyane

Généralités sur l'histoire

Les grandes dates de l'histoire de la Guyane

Mis à jour le 03-10-2016  |  Publié le 17-07-2005 - Lu 42 067 fois
Aucun vote

On ne peut pas parler de l'histoire de la Guyane sans commencer par l'histoire des Amérindiens, les premiers occupants de cette terre lointaine. On pense qu'ils se sont installés dans cette partie du monde, entre -6000 et -10.000 ans av. J.-C.. Le peuple Amérindien n'est pas un peuple homogène. Il est constitué d'une mosaïque de tributs aux moeurs différentes. 

On pense que ce sont les Amérindiens Arawaks, peuple sédentaire et non guerrier, venant des Antilles qui s'est installé le premier sur le bassin amazonien. Beaucoup plus tard, ce sont les Caraïbes, peuple venant du bassin de l'Orénoque qui s'installèrent. Les Wayanas, peuple pécheur, et les Galibis colonisèrent les rives et l'embouchure du fleuve Maroni. 

Voici les quelques dates qui ont marqué l'histoire du département, et qui permettent de mieux comprendre l'origine de la mauvaise réputation de la Guyane. 

1499 : Bien que Christophe COLOMB ait longé les côtes guyanaises dès 1498, avant de débarquer au Venezuela, c'est Vincente YANEZ-PINZON qui, le premier, débarqua en Guyane vers 1499.

1604 : Une expédition ordonnée par Henri IV et menée par La Ravardière s'installe sur l'île de Cayenne. Mais elle est détruite quelques années plus tard par les Portugais, qui entendaient faire respecter le traité de Tordesillas, signé entre l'Espagne et le Portugal en 1493 et qui leur permettaient de se partager le nouveau monde.

1643 : Poncet de Brétigny, lieutnant-général du roi Louis XIII, débarque avec 500 personnes et fonde la ville de Cayenne, en bâtissant le fortin Cépérou. Mais les méthodes brutales des nouveaux arrivants et en particulier du sieur Poncet de Brétigny provoque la révolte des Amérindiens, et la colonie fut pratiquement exterminée. Poncet de Brétigny lui-même fut tué lors d'une embuscade tendue par les indiens Galibis, qui dit-on, le dévorèrent après l'avoir boucané...! Les survivants trouvèrent refuge aux Antilles.

1652 : La Compagnie de France Équinoxiale tente à nouveau de s'installer, mais pratiquant les même méthodes, subit le même sort que ses prédécesseurs. C'est à cette période que les premiers esclaves noirs furent introduits en Guyane.

1654 : Ce sont les Hollandais qui occupent la région, à cette période. Ils introduisent la canne à sucre.

1664 : Sous l'impulsion de Colbert, une puissante flotte débarque et tente d'implanter une colonie. Mais les Anglais attaquent en 1667 la colonie naissante, la dévastent sans pour autant s'y installer.

1674 : les Français reprennent pied à Cayenne.

1676 : Mais le 5 mai 1676, 11 navires de guerre hollandais sous le commandement de l'Amiral Synkes reprennent Cayenne. 400 soldats débarquent et tentent de parfaire les défenses du fort Cépérou. 26 canons sont ainsi installés. Mais Louis XIV, au somment de sa gloire, ne peut tolérer une telle humiliation. Il charge le vice-amiral du Ponant, le Comte Jean d'Estrée, de reprendre Cayenne. En décembre 1676, il fait débarquer plus de 800 hommes du côté de Rémire. Les hollandais, attaqués par voie terrestre subissent de lourdes pertes et se rendent. La France reprend une fois de plus le contrôle de Cayenne. Les Jésuites créent des plantations de cacao, de café, de coton et de manioc. Une période plus calme et prospère s'installe sur la colonie.

1762 : Le roi Louis XV décide de chasser les Jésuites "où qu'ils se trouvent sur les terres du royaume de France". Ce fut un désastre économique pour la Guyane.

1763 : Le Duc de Choiseul décide d'envoyer 15 000 européens pour la colonisation officielle de la Guyane. Ils débarquent sur les côtes de Kourou, zone marécageuse, où seulement 400 personnes sont attendues. C'est un désastre : rien n'est prévu pour accueillir, nourrir et héberger une telle population. Les épidémies et le paludisme font des ravages. La nouvelle colonie devient un camp de la mort.  6000 rescapés parviennent à se réfugier sur 3 îlots situés au large de Kourou : ces îles au climat plus hospitalier deviennent les îles du Salut. Ce sont les survivants de cette dramatique expédition qui, une fois de retour en France, vont alimenter les légendes de ces terres lointaines inhospitalières. La mauvaise réputation de la Guyane est née.

1794 : La Convention Thermidorienne abolit l'esclavage. Les plantations sont abandonnées. 

1802 : Le 20 mai, l'esclavage fut rétablit. Profitant des troubles occasionnés sur le territoire, les Portugais en profite pour envahir le territoire.

1814 : La colonie revient à la France. Une religieuse, Mère Anne-Marie Javouhey, s'installe à Mana, près du Surinam, et parvient à bâtir une exploitation agricole.

1848 : Victor SCHOELCHER proclame l'abolition de l'esclavage sur l'ensemble des dépendances françaises. Le 10 août 1848, vers midi, les esclaves de Guyane deviennent des hommes libres. Le départ des plantations des esclaves provoque une nouvelle fois l'effondrement de l'économie agricole. Les autorités tentent sans succès de remplacer l'ancienne main d'oeuvre en faisant venir des ouvriers agricoles libres. Petit à petit les grandes exploitations ferment. Les familles blanches rentrent en France. Vers 1875, il ne reste qu'une vingtaine de familles de Blancs à vivre en Guyane.

1852 : Le prince Louis Napoléon, futur Napoléon III, décide "de faire passer un certain nombre de condamnés" en Guyane, pour remplacer la main-d'oeuvre affranchie. Cela ouvrira le début d'une longue et triste série de déportés "bagnards" qui ne prendra fin qu'en 1946. Il avait été décidé, dans le but de peupler la Guyane, que ces hommes et femmes devaient rester sur le territoire une durée égale au nombre d'années d'emprisonnement effectuées. Le bagne contribuera à asseoir la mauvaise réputation du territoire.

1855 : Les premières pépites d'or sont découvertes en Guyane. Aussitôt, c'est la ruée. Les populations s'éparpillent dans l'immense forêt. L'agriculture déjà mal en point fini de péricliter. Les prétentions portugaises sur le territoire resurgissent. C'est un Amérindien Brésilien, Paoline, qui découvre le premier la présence d'or dans le sable d'un affluent de l'Approuague.

1858 : Fondation de Saint-Laurent du Maroni, considérée comme la "capitale du Bagne".

1900 : L'arbitrage de la querelle territoriale entre la France et le Portugal eut lieu au Conseil Fédéral Suisse. Et c'est le Brésil qui en profita. Dans le même temps, la ruée vers l'or s'intensifie. On trouve de l'or dans les nombreux fleuves du pays. Ces gisements s'appellent des "Placers".

1938 : Le gouvernement met fin à la relégation des bagnards à Cayenne.

1946 : La Guyane est érigée en département d'outre-mer (DOM) le 19 mars 1946, comme ses voisins la Martinique et la Guadeloupe, mais aussi la Réunion. Il en résulte que ses habitants auront les mêmes droits (protection sociale par exemple) et les mêmes devoirs (payer des impôts sur le revenu, quelle chance !) que les habitants de la métropole. C'est le député Gaston Monnerville qui défendra la départementalisation de la Guyane. Mais le statut de département ne règle pas tous les problèmes : l'économie du territoire est en plein déclin, l'extraction de l'or à son plus bas niveau, les voies de communications pratiquement inexistantes (piste Cayenne-Organabo et Mana-St Laurent-du-Maroni), les bagnards quittent le territoire et les décès sont plus nombreux que les naissances, du fait de conditions de salubrité dramatiques (paludisme, parasitoses...) Devant cet état des lieux catastrophique, le gouvernement prend des mesures sanitaires et crée des P.M.I. (Centre de Protection Maternelle et Infantile) et des dispensaires. Les résultats sont rapides : baisse du paludisme, remonté de la natalité.

1953 : le bagne ferme définitivement ses portes.

1964 : le gouvernement décide d'implanter le Centre Spatial Guyanais (CSG) à KOUROU. La Guyane entre alors dans l'ère de la technologie spatiale. Ceci a largement contribué à dynamiser l'économie de ce département. C'est après la perte de l'Algérie et donc de sa base spatiale de Hammaguir que la France a recherché un nouveau site pour l'implantation de ses installations. La Guyane fut choisie parmi 14 sites, entre autre pour sa situation géographique idéale aux lancements de fusées. Les répercutions en terme d'infrastructure sont importantes : création de l'aéroport de Rochambeau, pont sur la N1. Les répercutions économiques également : création de nombreuses P.M.E. (distribution, services...)

1965 : début de la construction du C.S.G.

1977 : les H'mongs, originaires du LAOS, sont installés à ROURA puis à CACAO. Fin 1979, une deuxième implantation voit le jour à Javouhey, sur la commune de MANA. Ils vont en quelques années réussir là où beaucoup ont échoué avant eux : mettre en place et développer une véritable culture maraîchère. Actuellement, pratiquement tous les fruits en légumes produits en Guyane sont cultivés par les H'mongs. 

Ainsi se termine provisoirement l'histoire de cette terre lointaine et méconnue. C'est de celle-ci qu'est née la mauvaise réputation du département.

Page précédente  |  Page suivante  

Cette page vous a plu ? Partagez-la sur les réseaux sociaux :


billet avion

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire

Envoyé à un ami

Plan du site
Top 50 des articles
Livre d'or du site
Audience XiTi
3 356 049 visiteurs au total
612 visiteurs ce jour
7 visiteurs actuellement sur le site
Liste des membres du site
Nous Contacter

© J.Brunetaud 1999-2019